Projet

Banque de France, Pôle fiduciaire

La Courneuve, France
2018

Concours remporté en 2014

Programme : Bureaux et bâtiment tertiaire, centre fiduciaire
Missions : 
conception et suivi des travaux pour l’urbanisme, l’architecture et l’architecture intérieure
Localisation : 80, rue Emile Zola, 93120 La Courneuve
Surface globale :  22.500 m²
Maître d'ouvrage : Banque de France
Aménageur : Banque de France
Investisseur : Banque de France
Maître d'ouvrage délégué : ARTELIA

Maître d’œuvre mandataire, BET TCE, MOEX et certification HQE : Artelia
Entreprises de construction : Léon Grosse (entreprise général bâtiment Tertiaire), CBC (Gros œuvre et second œuvre), INEO (CFO et Cfa), SPIE (CVC plomberie), Jean Lefebvre (VRD et espaces verts)
Architecture paysagiste: Agence Babylone
Aménagement intérieur : Majorelle (space planning)

Le Nouveau Centre Fiduciaire de la Banque de France se dresse à La Courneuve (93) sur un terrain de 4 hectares parallèle à l’A86. Empreint de l’héritage industriel des XIXème et XXème siècles, le secteur est aujourd’hui en pleine mutation, dans la dynamique du Grand Paris.

Blancheur et volumétrie se distinguent et valorisent cet environnement dont la mémoire, peuplée d’entrepôts et de brique, marque le territoire. Avec une hauteur principale de 13 mètres d’où émerge le volume du coffre-fort culminant à 26 mètres  –appelé « la serre » –, le Centre fiduciaire est composé de deux corps : l’un des bureaux ouvert sur la rue, l’autre un centre ultrasécurisé de traitement des devises. 

Le principe architectural du bâtiment est basé sur le concept de rationalité. Ses formes évoquent sa fonction et jouent en même temps le rôle de lien avec les constructions voisines par une sensibilité à l’énergie du territoire en mutation qu’est La Courneuve. Le parement de céramique blanche émaillée de la façade permet au bâtiment de se plier aux lourdes exigences de sûreté tout en mettant en lumière la notion d’objet précieux. Les motifs alternés distinguent les différents volumes tout en créant une vibration selon le degré d’ensoleillement. Ce travail sur la lumière, central au projet, se retrouve également au cœur du bâtiment avec l’existence d’un vide triangulaire qui abrite un jardin accessible au personnel.

Le coffre-fort, doté d’un double voile intercalé d’un vide, est l’un des plus importants d’Europe par sa capacité de stockage. Entre mouvement et automatisation, les convoyeurs de fonds s’engagent dans un sas de sécurité pour les opérations de charge et de décharge uniquement. Des palettes robotisées prennent ensuite le relais pour le stockage et l’acheminement des billets vers le coffre. Le centre traite environ 1 milliard de billets par an, soit 25% des réserves nationales.

Conversant avec le Centre fiduciaire, les deux bâtiments Babcock-Wilcox sont dédiés à l’administration et à la restauration d’entreprise. Ils ont fait l’objet d’une réhabilitation lourde dans le cadre de leur intégration au projet. L’un de 1923 en brique, l’autre de 1987 en béton, Jean-Paul Viguier et Associés ont préservé le caractère architectural propre à chacun tout en fluidifiant la circulation intérieure, dans le respect des volumes extérieurs et des façades.

L’ensemble installe non seulement un dialogue entre les entités du site mais aussi avec leur environnement immédiat, accomplissant par là même la prouesse d’une ouverture architecturale d’un bâtiment dont la fonction primitive est justement d’être hermétique.

Crédits Agence

Architecte : Jean-Paul Viguier et Associés
Architecte directeur de projet : Francesco Zaccaro
Architectes d'opérations : Fiona Dunlop,  Dionisio Rocha
Équipe projet : Christophe Charon,  Beat Meier, Daniele Molinari, Aboubacar Mahaman Noury, Claire Moreau 
Images de synthèse : Benoit Paterlini, Giovanni Barbagallo, Amélie Bellaud
Architectes d'intérieur : Justine Duhautois, Ninni Byrelid, Clémence de Dreuzy, Julia Le Guilloux, Sophie Pélisset 

  • Vue
  • Images
  • Map