Projet

  • Vue
  • Images

Ambassade et Centre Culturel du Canada

Paris, France
2018

Unis dans un seul et même bâtiment réhabilité rue du Faubourg Saint-Honoré à Paris, la nouvelle Ambassade et le Centre culturel du Canada ouvrent leurs portes en mai.

Nom du projet : Chancellerie et Centre culturel du Canada
Type de projet : Ambassade, Centre culturel et Services consulaires
Programme : Bureaux et lieux d’exposition et d’accueil du public
Mission : Conception et suivi des travaux (réhabilitation lourde)
Localisation : 130 rue du Faubourg Saint-Honoré, 75008 Paris
Surface : 8 366 m²
Nombre de places de parking : 5

Début du projet : 1er concours en avril 2014
Début du chantier : 5 janvier 2016
Livraison du projet : avril 2018

Client : Société du 130 rue du Faubourg Saint-Honoré Paris VIII
Maître d’ouvrage délégué : Cap 5 Conseil
Architecte : Jean-Paul Viguier et Associés
Architectes canadiens : Julian Smith (Julian Smith Architects), Sam Cox (Affaires mondiales Canada)
Maître d’Œuvre d’Exécution : Artelia

BET Technique : Artelia
BET Façade : Arcora
BET Structure : Scyna 4
BET Acoustique : Lamoureux
BET Cuisine : GSIR
BET Commissioning : Pollen
Conseil sécurité incendie, coordinateur SSI : CSD Faces
Bureau de contrôle, coordinateur SPS : Socotec
HQE : Artelia
Entreprise de construction : Pradeau Morin (Eiffage)
Géomètre : GTA
Consultant codes et normes canadiennes : Gagnon Letellier Cyr Ricard Mathieu et Ass. Architectes / Technorm
Œuvres intégrées : Micah Lexier, Stephen Andrews & Mosaika, Marianne Nicolson, Public Studio & Eshrat Erfanian, WAA / Nadia Myre
Certifications : BREAAM Excellent (2009), HQE rénovation niveau très bon

En 2015, le gouvernement canadien décidait de quitter ses locaux de la rue Constantine et de l’Avenue Montaigne à Paris, respectivement occupés par le Centre culturel canadien et les services de la Chancellerie canadienne. Parallèlement, Ottawa acquérait un immeuble haussmannien tardif situés au 130, rue du Faubourg Saint Honoré dans le 8e arrondissement dans l’objectif de regrouper ces deux représentations en France au sein d’un seul et même bâtiment.
Le Faubourg Saint Honoré a été choisi en partie pour le pouvoir évocateur de son nom, celui d’un quartier associé aux ambassades, celles des États-Unis, de la Grande Bretagne ou du Japon se trouvant à proximité. Le 130 se distingue quant à lui par son architecture d’écriture haussmannienne de la fin du XIXe siècle. Avec ce site, la Chancellerie bénéficie d’un double ancrage : la façade du bâtiment la rattache immédiatement à la France et à Paris tandis que la présence du Centre culturel affirme immédiatement l’entrée en territoire canadien.

La réunion du Centre culturel, de la Chancellerie et du Consulat insuffle de nouvelles dynamiques architecturales au lieu par la création d’espaces d’exception : un jardin intérieur, des plateaux de bureaux amples et hauts sous plafonds, une terrasse en toiture offrant une vue panoramique sur Paris. Cette dernière relie l’Ambassade du Canada, cette fois par le haut, aux plus grands édifices parisiens comme la Tour Eiffel et les Invalides.

Entre patrimoine et modernité, le parti-pris architectural donne des signes forts d’architecture contemporaine. La façade d’origine au niveau du rez-de-chaussée a été complètement restructurée pour faire place à porche d’entrée à 4 travées en double hauteur d’une profondeur d’environ 4 mètres au trumeau nervuré par la pierre canadienne de Tyndall. Ce porche est flanquée de part et d’autre, d’une œuvre en métal perforé de l’artiste Micah Lexier qui s’élance elle aussi jusqu’au premier étage. Au lieu de battants, les ouvertures sont dotées de marquises pliables en verre qui abritent l’entrée et annoncent, toujours selon un langage vertical, l’ouverture ou la fermeture du bâtiment.

À l’intérieur, l’ancienne cour devient un atrium et un espace d’exposition en double niveau pour accueillir, sous une immense verrière, les manifestations et les activités du Centre culturel canadien. Le lieu a été pensé pour être à l’image du Canada : vaste, aéré, lumineux et ouvert à tous. Aux étages supérieurs, les espaces de la Chancellerie ont été totalement conçus selon la fonction des services en s’émancipant des contraintes propres aux appartements haussmanniens. L’harmonie et les points de fuite typiques de l’architecture parisienne sont préservés et valorisés pour signifier le lien sensible entre la représentation canadienne et l’environnement immédiat du bâtiment.

 

Crédits Agence

Associé / Directeur de projet : Andres Larrain
Chefs de projet : Deborah Pill, Thomas Poletti, Laure Barthelot
Équipe projet : Axel Kronborg, Catherine Kirk, Julie Lavergne, Laure Barthelot, Thomas Poletti, Matthew Kella, Maelle Vandervynckt
Équipe chantier : Thomas Poletti, Laure Barthelot
Architecture paysagiste : Benjamin Doré, Arnaud Mermet-Gerlat, Lionel Sikora
Images de synthèse : Benoit Paterlini, Amélie Bellaud, Giovanni Barbagallo